ÉTUDES TERMINÉES

Au niveau du 2e cycle

Yolande Addie Kenmeugne Tamnou (2017-2022)
Courriel : tamnou.yolande.addie.kenmeugne@umontreal.ca

La déambulation des personnes âgées vivant avec la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées (MA) en CHSLD est une situation préoccupante pour le personnel soignant. Pour composer avec ce comportement, des interventions non pharmacologiques sont recensées dans les écrits scientifiques et mériteraient d’être appliquées selon une approche de soins centrés sur la personne pour être efficaces. Ce travail dirigé a pour but de proposer, suite à une revue intégrative des écrits, des propositions visant à accompagner les infirmières œuvrant en CHSLD dans le choix et la mise en œuvre d’interventions non pharmacologiques pour gérer les comportements de déambulation présentés par des personnes âgées vivant avec la MA, selon l’approche de soins centrés sur la personne de McCormack et McCance (2021). Une revue intégrative des écrits a été réalisée selon la méthodologie de Whittemore et Knafl (2005). Les bases de données CINAHL et PubMed ainsi que le moteur de recherche Google Scholar ont été consultées. La rigueur et la qualité des écrits recensés ont été évaluées au moyen de l’AMSTAR Checklist de Shea et al. (2017) et du Mixed Methods Appraisal Tool (MMAT) de Hong et al. (2020). Un total de 13 interventions non pharmacologiques visant à gérer la déambulation en CHSLD ont été identifiées dans les 18 écrits recensés. Les composantes de soins centrés sur la personne ont été identifiées pour chacune des interventions sur la base de la théorie de McCormack et McCance (2021). Finalement, huit propositions ont été formulées à l’intention des infirmières relativement aux interventions. Les interventions récréatives et sensorielles sont celles pour lesquelles il a été identifié le plus grand nombre de caractéristiques de soins centrés sur la personne. Une sensibilisation et de la formation aux soins centrés sur la personne gagneraient à être offertes aux infirmières pour un accompagnement humaniste des personnes vivant avec la MA.

Roxanne Quirion-Patrice* (2015-2022)
Courriel : roxanne.patrice-quirion@umontreal.ca

Les autochtones du Canada sont affligés de façon disproportionnée par le virus de l’hépatite C en raison de la surreprésentation de ces derniers parmi les différents groupes à risque accrus d’infection (Shoukry, Feld et Grebely, 2018; Trubnikov, Yan et Archibald, 2014). Les interventions de promotion de la santé et de prévention se sont souvent avérées peu efficaces étant donné l’intégration fragmentée de la culture autochtone à celles-ci (National Aboriginal Health Organization (NAHO), 2008; Reading et Wien, 2013). Les savoirs traditionnels des peuples autochtones doivent être perçus comme essentiels au succès des stratégies de prévention des maladies (Hill, 2009; NAHO, 2008). C’est pourquoi le travail dirigé consiste à réaliser une revue critique des écrits visant à proposer des stratégies afin d’intégrer le contexte culturel à la pratique infirmière pour réduire le fardeau du virus de l’hépatite C dans les communautés autochtones.

Lula Ahmed-Shire (2017-2020)
Courriel : lul.ahmed@umontreal.ca

Au Canada, on estime que 16 000 personnes vivent avec une maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée à apparition précoce soit lorsque ce diagnostic frappe avant l’âge de 65 ans (Société Alzheimer Canada, 2016). Nous savons que la majorité de ces personnes vivent à la maison et que leurs conjoints deviennent prématurément des proches aidants. Le diagnostic de maladie d’Alzheimer ou maladie apparentée à apparition précoce entraîne plusieurs transitions au sein du couple et notamment auprès du conjoint-aidant qui doit faire face à de nombreux défis, en plus de devoir composer avec de nouveaux rôles. Ils deviennent ainsi la principale source d’aide et de soutien de leur proche. Pourtant, peu d’écrits se sont intéressés aux transitions vécues par les conjoints-aidants de personnes atteintes de maladie d’Alzheimer ou maladie apparentée à apparition précoce au-delà de la période entourant le diagnostic. La complexité des caractéristiques associées aux pertes cognitives à un jeune âge ainsi que le manque de connaissances sur le parcours des conjoints-aidants requiert que l’on s’intéresse aux transitions vécues par ces aidants. Le but de projet est d’explorer et de décrire les perceptions des transitions vécues par les conjoints-aidants d’un proche atteint de maladie d’Alzheimer ou maladie apparentée à apparition précoce vivant à domicile dont le diagnostic a été établi depuis plus de deux ans.

Geneviève D'Aoust (2016-2020)
Courriel : genevieve.daoust.1@umontreal.ca

Ce travail dirigé permettra de mieux comprendre un phénomène récent et peu décrit dans les écrits en sciences infirmières soit la récupération améliorée après une chirurgie oncologique (Enhanced recovery after surgery (ERAS)) auprès de la femme âgée de 75 ans et plus atteinte de cancer gynécologique. L’infirmière-étudiante a observé et constaté dans son milieu clinique où le programme ERAS a été mis en place en mai 2018 auprès de femmes âgées atteintes de cancer gynécologique que certaines infirmières appliquent différemment les recommandations de l’approche ERAS auprès de la femme âgée atteinte de cancer comparativement à la femme plus jeune. Ce travail dirigé permettra une meilleure compréhension du phénomène à l’étude et proposera des recommandations pour la pratique infirmière afin d’utiliser judicieusement le programme ERAS dans un souci de mieux soigner les patientes âgées atteintes de cancer gynécologique et nécessitant une opération. L’infirmière-étudiante souhaite par ce travail dirigé, démontrer l’importance du rôle infirmier dans ce programme et influencer par ce fait même les infirmières et les gestionnaires en soins infirmiers pour une optimisation des pratiques auprès de la clientèle oncogériatrique.

Bourse

  • Bourse de la Fondation Gustav Levinschi– Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) (2019)

Hélène Lortie (2016-2020)
Courriel : helene.lortie@umontreal.ca

Dans le but de s’adapter aux besoins changeants de la population et d’atteindre une meilleure efficacité administrative, les organisations de santé sont souvent confrontées à des changements organisationnels, et ceux-ci ont des impacts sur les membres des équipes soignantes et sur la clientèle. De plus, la majorité des changements organisationnels échouent ou ne donnent pas les résultats escomptés, souvent par manque de considération du facteur humain. En centre d’hébergement et de soins de longue durée, la vulnérabilité des résidents, le risque élevé d’épuisement du personnel, et la difficulté d’attraction de nouveaux employés mettent en lumière l’importance d’une gestion humaniste du changement et du rôle des gestionnaires afin d’en diminuer les impacts. Ce travail dirigé a pour but d’élaborer des recommandations visant une gestion humaniste du changement organisationnel en centre d’hébergement et de soins de longue durée à l’intention des gestionnaires de ces milieux.

Myriam Bureau (2016-2019)
Courriel : myriam.bureau@umontreal.ca

Une grande majorité d’aînés atteints de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée reste à domicile grâce au soutien de leur proche aidant (INESSS, 2015). Ce rôle à plusieurs conséquences sur l'aidant (Appui pour les proches aidants d’aînés, 2016). Les infirmières œuvrant en groupe de médecine de famille sont au premier rang pour intervenir auprès des aidants (Gouvernement du Québec, 2017; Khanassov et Vedel, 2016). Pourtant, il semblerait que les infirmières soient peu formées pour accompagner les proches aidants et pour identifier leurs besoins uniques (Gouvernement du Québec, 2017; Lee, Weston et Hillier, 2013). La pratique réflexive permet à l’apprenant d’être actif pour développer ses compétences en se basant sur ses connaissances antérieures et ses expériences relationnelles (Bulman et Schutz, 2013; Leclerc, Bourassa et Filteau, 2010). Le but de ce projet clinique est d’adapter et de mettre à l’essai une intervention de pratique réflexive auprès d’infirmières en groupe de médecine de famille pour améliorer leur compétence d’accompagnement des proches aidants de personnes atteintes de maladie d'Alzheimer. Deux thèmes seront abordés lors de l’intervention de pratique réflexive: 1) les besoins des proches aidants de personnes atteintes de maladie d'Alzheimer et ; 2) la démarche thérapeutique dans l’identification de leurs besoins.

Audrey Lavoie (2016-2018)
Courriel : lavoie.audrey.7@umontreal.ca

Lors de maladie coronarienne, le changement des habitudes de vie est prôné par les professionnels de la santé notamment au niveau des activités physiques. Le projet d’Audrey Lavoie vise à évaluer qualitativement l’acceptabilité, la faisabilité et les retombées d’une intervention infirmière d’entretien motivationnel à domicile afin de favoriser la progression dans les stades de changement et de diminuer la sédentarité de personnes âgées vivant avec cette maladie. Ainsi, suite à une hospitalisation pour un événement coronarien, une infirmière offrira une visite à domicile de 30 à 45 minutes pendant cinq semaines pour cinq personnes âgées afin d’évaluer les effets de cette intervention.

Mentions :

  • Mémoire considéré « exceptionnel » par les membres du jury final
  • Considération du mémoire pour la représentation de l’UdeM à des concours de meilleurs mémoires de la discipline 
  • Considération de la candidate pour la liste d’honneur du recteur
  • Mention de haute performance académique (cohorte 2016-2017) du Vice-décanat aux études supérieures de la FSI 

Bourses :

  • Bourse d’études de l’Institut de cardiologie de Montréal (2017-2018)
  • Bourse d’études de maîtrise – Programme Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur-Ordre des infirmières et des Infirmiers du Québec-Réseau de recherche en interventions en sciences infirmières du Québec (2017-2018)
  • Bourse d’études Mireille-Ducros (2017-2018) – Faculté des sciences infirmières de l'Université de Montréal
  • Bourse de rédaction (2018) – Faculté des sciences infirmières de l'Université de Montréal
  • Bourse de communication – transferts des connaissances (2018) – Faculté des sciences infirmières de l'Université de Montréal; Bourse du programme d'aide au rayonnement du savoir étudiant des cycles supérieurs de la Fédération des associations étudiantes du campus de l'Université de Montréal (2018)
  • Bourse de rayonnement de l’Institut de cardiologie de Montréal (2018)
  • 2e Prix Poster - Catégorie Prévention et qualité des soins - Congrès international francophone de gérontologie et gériatrie (2018)

Mémoire :

Publication :

Au niveau du 3e cycle

Marc-André, Maheu-Cadotte* (2016-2022)
Courriel : marc-andre.maheu-cadotte@umontreal.ca

Les personnes hospitalisées pour un problème cardiaque présentent un risque important d’insuffisance cardiaque aiguë (ICA). L’ICA qui n’est pas reconnue ou prise en charge rapidement par l’équipe de soins est associée à un important taux de mortalité. Le raisonnement clinique infirmier (RCI), soit le processus cognitif d’interprétation des données recueillies lors de l’évaluation de la santé d’une personne, est essentiel à la reconnaissance et la prise en charge de l’ICA. Les jeux sérieux sont des interventions de formation pouvant être offertes sur des supports numériques (p. ex., ordinateurs) et qui pourraient améliorer le RCI en offrant une expérience d’apprentissage engageante et intrinsèquement motivante.

En s’appuyant sur le modèle de développement d’interventions de Czajkowski et al. (2015), cette thèse par articles présente une étude dont le but était de développer et d’apprécier l’apport d’un jeu sérieux (SIGN@L, en référence aux signes et symptômes d’ICA et au support numérique du jeu sérieux) afin de soutenir l’engagement, la motivation intrinsèque et le développement du RCI en contexte d’ICA d’étudiantes et d’étudiants en sciences infirmières.

Le jeu sérieux SIGN@L a été développé par l’étudiant-chercheur d’après le modèle théorique d’apprentissage par le jeu d’Alexiou et Schippers (2018) et les résultats de deux revues systématiques (Maheu-Cadotte et al., 2021b; Maheu-Cadotte et al., 2021c). D’après le modèle théorique retenu, le jeu sérieux combine trois couches constitutives afin de soutenir l’engagement et la motivation intrinsèque lors de l’apprentissage : des mécaniques de jeu, une trame narrative et une esthétique. Les revues systématiques ont apporté des appuis empiriques au design de SIGN@L. Ce dernier est conçu pour être utilisé individuellement, avec un ordinateur personnel et pour environ 20 minutes.

Nous avons apprécié l’apport de SIGN@L par un devis multiméthodes (Maheu-Cadotte et al., 2022). Le volet quantitatif était un essai croisé. Nous avons recruté 28 étudiantes et étudiants en sciences infirmières qui ont été répartis aléatoirement à deux séquences de prototypes du jeu sérieux : SIGN@L-A (version complète) suivi ou précédé de SIGN@L-B (comprenant seulement certaines mécaniques de jeu et une esthétique fonctionnelle). Les participantes et participants ont rempli des questionnaires en ligne après leur utilisation de chacun des prototypes et ont rapporté des niveaux d'engagement et de motivation intrinsèque plus élevés avec SIGN@L-A (r de Cohen de 0,83 et de 0,70, respectivement). Cependant, des différences négligeables dans les scores de RCI ont été constatées entre les deux prototypes (r de Cohen de 0,10).

Pour le volet qualitatif, nous avons réalisé une entrevue individuelle semi-dirigée avec 10 participantes et participants afin d’apprécier l’apport des couches constitutives des prototypes du jeu sérieux sur leur expérience d’apprentissage. Ceux-ci ont décrit que la construction de réseaux logiques avait contribué à leur apprentissage. Ils ont également rapporté que d’incarner le rôle d’une infirmière ou d’un infirmier et de prendre soin de personnes hospitalisées leur conféraient un sens similaire des responsabilités à celui en pratique clinique. De plus, la division de SIGN@L-A en niveaux les aidait à situer leur progression. Alors que les deux prototypes ont été perçues comme faciles à utiliser, les réactions au rendu audiovisuel de SIGN@L-A ont varié de la détente à la distraction.

Les résultats suggèrent qu’une intervention de formation qui intègre les éléments des couches constitutives d’un jeu sérieux favorise davantage l’engagement et la motivation intrinsèque d’étudiantes et d’étudiants en sciences infirmières qu’une intervention de formation qui présente une intégration limitée de ces éléments.

Mention :

  • Liste d’honneur du recteur de l’Université de Montréal
     

Bourses :

  • Bourse de rédaction de la FSI de l’UdeM (2021)
  • Bourse intelligence artificielle de la FSI de l’UdeM (2021)
  • Bourse de communication – transfert des connaissances de la FSI de l’UdeM (2021) 
  • Complément de bourse de l’équipe FUTUR (FRQSC 2017-2021), Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal (2021) 
  • Bourse Suzanne-Kérouac du Centre d’innovation en formation infirmière de la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal (2021) 
  • Prix d’excellence du Centre d’innovation en formation infirmière de la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal  pour l’abrégé soumis à la 2e édition du Symposium annuel sur la recherche étudiante en sciences infirmières (2020) 
  • Bourse de formation de doctorat pour les détenteurs d’un diplôme professionnel – Fonds de recherche Québec – Santé (2019-2021)
  • Bourse d’études doctorales - Programme Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur-Universités/Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (renouvellement) (2017-2018)
  • Bourse d’études doctorales - Programme Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur-Universités/Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (2016-2017) 
  • Bourse d’excellence J.A. DeSève, Faculté des études supérieures et postdoctorales, Université de Montréal   (2016-2017) 
  • Bourse de passage accéléré de la maîtrise au doctorat, Faculté des études supérieures et postdoctorales, Université de Montréal  (2016-2017) 
    Bourse de voyage pour présentation à un congrès national (2016-2017)

Thèse :

Publications : 

* Étudiants en codirection